web littérature

l'éditeur fait la littérature de divertissement ?

...
Aurélie Filippetti aurait-elle oublié un mot ?
C'est l'éditeur qui fait la littérature... de divertissement ?

Osons l'hypothèse que dans le brouhaha du cocktail SNE, le chroniqueur aurait loupé la fin de la phrase d'Aurélie Filippetti "c'est l'éditeur qui fait la littérature." Non, impossible, il aurait eu l'audace de la prier poliment de répéter ou nous l'aurait noté ?
Cherchons néanmoins si un ajout ne permettrait pas de nous réconcilier ? Donc de la fâcher avec les éditeurs ! Terrible métier où il faut choisir son camp quand on ne sait pas rester neutre !
"C'est l'éditeur qui fait la littérature de divertissement." Les éditeurs s'offusqueraient autant de cette version que moi sans le "de divertissement" ?
Car naturellement, l'éditeur n'édite que des œuvres majeures ! Dois-je une nouvelle fois fournir quelques exemples ? Juste une citation « Nous pouvons publier un livre quelques jours après avoir reçu le manuscrit. Nous pouvons faire écrire un livre en quelques semaines par une équipe de rédacteurs, voire en quelques jours. Et nous ne nous en privons pas. » Arnaud Nourry, patron Hachette Livre, le 26 avril 2011, à la soirée de gala annuelle du PEN Club american center, New York. Donc du patron d'Aurélie F.

Néanmoins « C'est l'éditeur qui fait la littérature de divertissement » recèle une parenté avec « c'est l'éditeur qui fait la littérature » : l'excès. Et si l'excès peut se comprendre d'un essayiste plus ou moins pamphlétaire, excédé par la culture officielle, il ne sied pas à une si importante ministre. L'auto-édition n'assure aucunement la qualité (les exemples d'inconsommables sont également nombreux !) mais il la permet.

Lu dans le livre :

Ya basta Aurélie Filippetti !


Ya basta Aurélie Filippetti !
Infos.





Ajouter un web commentaire littérature



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.